JESCE SOLE - Frammenti di vite frammentate

                                       (APPARAIS SOLEIL - Fragments de vies fragmentées)


   

2006.
Fiction, 88 mn.
Production, écriture, photographie, prises de vue (co-cameraman : Daniele Farina), montage et réalisation.

15 mai 2006 :
première projection publique à la manifestation inter-culturelle Intermundia, sur la place centrale du quartier multi-ethnique de Rome, Piazza Vittorio-Emanuele.


    


   Drame comique ou comédie dramatique.
  Dans la Rome contemporaine, sept amis liés par un  même fil rouge, luttent pour s’affranchir de l’exclusion sociale dont ils sont victimes : Carla, chanteuse à contre-courant des modes dominantes, Babbo, devenu vieux, Lucio, qui a perdu la raison, Gino, chômeur et obsédé sexuel incestueux, réfugié dans la religion, Nello, proxénète découvrant l’amour, Fatima, immigrée algérienne se prostituant par refus de l’asservissement à un époux, Maria, éprise d’un Allemand soupçonné de terrorisme... Et une multitude d'autres personnages secondaires qui font partie du « zoo » humain.
C'est un récit choral où plusieurs vies humaines interviennent et s'influencent réciproquement pour former une symphonie.

 
   
   

Le titre (en italien contemporain Esci, sole, qui signifie: Apparais, soleil !) s'inspire et est un hommage à la première chanson du répertoire classique napolitain, qui remonte au XIIè siècle. C'est une invocation au soleil, provenant d'une archaïque fonction religieuse-rituelle, qui s'élevait en un chant simple, riche de réminiscences sacrées à l'astre qui donne la vie. La chanson a été conservée et transmise dans le temps par les enfants de rue napolitains qui l'ont chantée durant leurx jeux. Au cours des siècles, les vers de Jesce Sole ont subi diverses réélaborations.

   

                                                         Interprètes et personnages


laria Antoniani
Fatima

Fabiana Lazzaro
Carla
Edoardo Rossi
Gino
Umberto Simeoni
Babbo
Vincenzo Palazzo
Nello
Marzia Vitale
Maria
Mauro Sodo
Lucio
                                                                              

   L'équipe

                                                                                    Tournage


                                                                  Presse



Traduction de l'italien


JESCE SOLE - Frammenti di vite frammentate
(APPARAIS, SOLEIL - Fragments de vies fragmentées)


C'est un plaisir de pouvoir rendre compte d'un film comme Jesce Sole.
D'abord c'est une
œuvre
hors du contexte de financement qui caractérise tant de cinéma d'aujourd'hui, avec de l'argent plus ou moins à fond "perdu" (de nom et de fait !), avec des pré-ventes très coûteuses de droit d'antenne, avec l'opportunité donnée à un cercle étroit de personnes qui des fois n'ont plus rien à dire au niveau artistique et expressif ou ne sont pas les meilleurs artistes auxquels accorder des fonds. Il y a tellement de gens capables, pas particulièrement fameux, qui ont une expérience du spectacle et de la vie vécue de grande importance, et il y a des jeunes qui ne peuvent pas exhiber de curriculum de grand impact mais qui ont envie de faire, talent et compétences.
Jesce Sole – Frammenti di vite frammentatede Kadour Naimi est l' "autre cinéma", celui qui naît des fragments de notre industrie cinématographique, où un grand professionnel réalise un film avec ses moyens, avec ses efforts, avec son talent et sa créativité, en s'entourant d'un groupe de collaborateurs valables.
Si le cinéma
made in italy” voulait aider des réalités saines et libres de "clientèles" diverses, il ferait bien de soutenir des films comme ceux-ci, qui pulvérisent les nuages de poussière de notre culture et vivent d'émotion et de travail, comme “Jesce Sole”; il y aurait beaucoup à gagner : en terme de "propreté", en termes de travail, de croissance entrepreneuriale et artistique, etc.
Le film raconte les histoires de quelques personnages qui vivent une existence à la recherche d'eux-m
êmes, dans le chaos et l'aliénation de la vie quotidienne ; chacun d'eux essaie à sonder une propre dimension et une propre identité dans les difficultés de l'existence, amplifiée par les obstacles que rencontre celui qui vit le statuat d'immigré/e, entre choix obligés comme la délinquence ou la prostitution ; quelques fois ce sont simplement les "méchancetés" de la vie, qui semblent injustifiées à nos yeux, qui nous confondent et nous mettent en difficulté. Et réellement ainsi tout peut avoir un sens. Au-delà de toute considération, tout a un sens si nous lui en attribuons un.
Intéressants les visages "vrais" des acteurs, et émouvantes les diverses scènes, dans certaines desquelles on perçoit l'atmosphère typique de Piazza Vittorio à Rome, vrai nouveau centre névralgique de la ville, où naissent de nouvelles tendances, des mouvements culturels et des manifestations libres de logiques perverses.

Septembre 2006
Gino Pitaro





             






Documentaire sur la réalisation du film




                                                                              Autres films


2014 2012 2006 2003 1999 1997
莺歌燕舞
(Le loriot chante,
l'hirondelle danse)
Alhanana, ya ouled !
(La tendresse, les enfants !)
Jesce Sole
(Apparais, Soleil)
Piazza del Mondo
(Place du Monde)
Dove il Sogno
diventa Realtà
(Où le Rêve
devient Réalité)
Maldoror










CONTACT