Le Jeune « Théâtre de la Mer »
Une expérience à suivre
 
  Le Jeune « Théâtre de la Mer », l'équipe théâtrale qui s'est récemment manifestée par un apport original dans le domaine de la culture, se veut une troupe jeune, dynamique, aussi bien dans son expression que par le message qu'elle veut transmettre. Pour elle, le théâtre est non seulement un "miroir" reflétant les apparences extérieures de l'individu, mais également un "laboratoire du comportement humain, qu'il faut envisager en fonction de la construction et du renouvellement d'une société vraiment humaine". Le responsable du "Jeune Théâtre de la Mer", Kadour NAIMI, qui vient de donner plusieurs représentations dans des centres F.P.A. (1), nous parle de sa troupe, de sa conception du théâtre, ainsi que des perspectives qui s'ouvrent à elle.
 

UNE EXPERIENCE

Dans le courant du mois de mai dernier, l'équipe du "Jeune Théâtre de la Mer" a donné des représentations de sa réalisation théâtrale "Mon Corps, Ta Voix et sa Pensée", dans 5 centres de F.P.A.: El-Asnam, El-Affroun, Bordj Menaiel, Bordj el Bahri et Birkadem.
Il s'agissait, grâce à ces représentations, de constater la disponibilité des stagiaires pour une vie culturelle dans leurs Centres respectifs. En mettant les stagiaires devant une manifestation culturelle concrète, en leur expliquant le cadre dans lequel elle s'inscrit et en recueillant leurs réflexions et suggestions, il a été possible de constater concrètement les relations d'inter-influence qui existent entre la formation, entendue professionnelle, et la formation dans son acceptation large, totale.

FORMATION…

Le futur ouvrier qu'est le stagiaire n'est pas seulement une machine que, pour les besoins de l'économie nationale, il faut former et perfectionner. Il est aussi et d'abord un être humain, potentiellement doué des mêmes facultés que ses semblables: celles qui lui servent à la pratique d'un métier (pour prendre sa place en tant que travailleur dans l'économie nationale) et celles qui lui permettent d'exister, vivre, sentir, juger, penser, concevoir, décider, créer (en tant que citoyen, ayant conscience de ses droits et devoirs dans la société en tant qu'être humain).

ET THEATRE

1) Faire du théâtre, c'est concevoir et présenter des scènes de la vie (professionnelle, familiale, sociale, etc.) dans lesquelles on met en présence des individus dans leurs comportements, leur conception du monde et leurs relations. La pratique du théâtre appelle donc une conscience et une connaissance du monde et des êtres parmi lesquels on vit et travaille, du monde et des êtres qu'on désire montrer sur une scène. Ainsi, faire du théâtre, c'est apprendre à voir, observer, analyser le monde et les êtres qui le peuplent et le font.
2) On peut donc considérer le théâtre comme un "miroir". Pas un miroir qui se contente de refléter les apparences extérieures, mais un "laboratoire du comportement humain qui'il faut envisager en fonction de la construction et du renouvellement d'une société vraiment humaine". Un laboratoire dont les instruments sont essentiellement le langage des mots et des images.

AUTO-THEATRE,  ALTER-THEATRE   ET  THEATRE  EN  COMMUN

S'il s'agit d'alter-théâtre, réalisation théâtrale faite par une équipe X, qui s'adresse à une collectivité de spectateurs Y (ex : le "Jeune Théâtre de la Mer" qui présente une de ses oeuvres aux stagiaires), la nature et la fonction du théâtre sont celles évoquées plus haut.
Quand il s'agit d'auto-théâtre (un groupe de stagiaires, dans un centre, qui se réunit et réalise une oeuvre scénique destinée à la collectivité de ce même centre), une autre dimension intervient dans la pratique du théâtre. En effet, comme pour la fabrication d'une pièce de machine, la création d'une oeuvre théâtrale par les stagiaires fait intervenir leurs propres facultés d'observation, de conception, d'analyse et de synthèse afin de construire l'oeuvre.
Ainsi, plus encore qu'avec l'alter-théâtre, avec l'auto-théâtre, les stagiaires apprendront ce qu'est le monde où ils vivent, afin de mieux parciciper à sa construction et son renouvellement. Comme dans la pièce d'une machine, le but est de mettre en branle toutes les facultés créatrices du stagiaire: pour apprendre à construire et réparer une machine, aussi bien que pour apprendre à construire et réparer la société où il vit, et sa propre personne. Cependant, il faut être conscient que l'auto-théâtre, fait par les stagiaires, dans un centre, ne peut, actuellement, correspondre à ce qui est dit dans le paragraphe précédent. Parce que le niveau d'instruction et les connaissances des stagiaires sont généralement trop faibles pour permettre une correcte utilisation de l'auto-théâtre. S'impose alors une sensibilisation des stagiaires par d'autres personnes mieux informées de la question. Cette sensibilisation peut se faire sous forme de causeries, et, surtout, sous forme de travail commun de stagiaires et de ces personnes, à la conception et à la réalisation d'une oeuvre scénique. La réalisation théâtrale présentée à l'Institut National de la F.P.A. le 4 juillet dernier, fruit du travail commun de stagiaires, travailleurs de l'I.N.F.P.A. et de l'équipe du "Jeune Théâtre de la Mer", en est un exemple (2).

L'OEUVRE  THEATRALE

Contrairement à l'opinion commune (héritée de l'Europe) qui réduit arbitrairement l'oeuvre théâtrale à une pièce de texte, type Molière, Shakespeare, Brecht ou Reda Houhou, l'oeuvre théâtrale peut être aussi, peut être plus justement (parce qu'elle cadre avec l'époque et le milieu spécifique où elle prend naissance), la présentation scénique d'un ensemble de poèmes, d'une histoire racontée dans des formes audio-visuelles, d'une description racontée dans des formes d'expression corporelle, d'une oeuvre où se trouvent réunies ces différentes formes d'expression: chant, danse, texte, etc. Le dénominateur commun demeurant la mise en scène d'individus donnés dans une ou des situations données, en vue d'examiner leur comportement "en fonction de la construction et du renouvellement d'une société vraiment humaine".

THEMES

S'il s'agit du théâtre dans le cadre de la formation professionnelle, les thèmes toucheront, naturellement de près ou de loin, la formation professionnelle et le monde du travail. Comme ils peuvent se pencher sur des thèmes plus généraux. Le théâtre est alors une proposition de dialogue, proposition d'analyse et de réflexion sur la formation, sur le travail, sur la société, sur les êtres qui la composent. Dialogue nécessaire pour le stagiaire, si l'on veut que les centre de F.P.A. ne forment pas seulement des hommes-machines perfectionnés, mais aussi des êtres humains, des citoyens qui servent incontestablement mieux leur société et, à travers elle, eux-mêmes.
C'était là quelques réflexions sur le théâtre dans le cadre de la formation professionnelle dans les centres F.P.A., bref apport dans le dossier de l'animation culturelle des futurs travailleurs, durant leur séjour dans un centre de la F.P.A., en tant que stagiaires.
Revue Formation et Développement,
Ministère du Travail et des Affaires Sociales, Alger,
(Direction de la Formation),
n.1, septembre 1969.
_____
Notes de K. Naimi.
(1) Centres de Formation Professionnelle des Adultes.
(2) Le titre de la pièce est Forma-Révolu / tion. Le jeu de mot est sur "révolu" : d'une part, c'est la première partie du mot "révolution", mais, d'autre part, ce terme "révolu", pris en soit, signifie "passé (qui n'existe plus)". C'était une prudente manière, à l'époque de démagogie "révolutionnaire", pour signifier que la "Révolution" que fut la lutte algérienne pour l'indépendance et la démocratie sociale, était désormais "révolue".
      

Retour aux articles